Basketball/Foxias Folake : née pour le basketball !

La petite footballeuse gardienne de but de l'école de Batavéa 3, la basketteuse confirmée du lycée Mabignat et l’internationale de Tama BB est aujourd’hui meilleure passeuse, meilleure défenseuse et meilleure marqueuse du Gabon. Un parcours complet.

Malgré les difficultés structurelles que court le Gabon en matière de sport, notre pays regorge des talents, et des vrais. C’est le cas de cette jeune internationale basketteuse, Foxias Folake (La Machine), sociétaire  de Tama Basketball de Libreville, vainqueur de la dernière coupe du Gabon.

La petite footballeuse du primaire qui voulait suivre les pas de son père, ancien footballeur, est aujourd’hui passionnée et même chevronnée du basketball qu’elle a découvert depuis sa tendre enfance. « J’ai commencé avec le football à l’école publique de Batavéa 3, comme gardienne de but. Mais c'était plus un groov (ambiance : ndlr) parce que je suivais tout ce que faisait mon frère. Après le primaire, j’ai compris que ma place n’était pas au foot et j’ai discuté avec mon père qui voulait par la suite que je fasse le handball ».

Le handball ne sera pas non club son truc. « J’ai commencé avec mon professeur d’E.P.S alors que j’étais déjà au collège Georges Mabignat, mais je ne m’y plaisais pas. Du coup, après mon passage en 4e, j’ai demandé un ballon de basket à mon frère comme cadeau. Et à chaque cours d’E.P.S, je l’apportais à l’école alors que je savais juste frapper le ballon au sol », raconte-t-elle.

La vocation est née et après ?

 Comment fallait-il que la jeune fille devienne la basketteuse internationale d’aujourd’hui ? L’envie de voler plus haut la guidait, les parents ont soutenu cette envie et ses enseignants ont fait éclore. Voilà la chance de Foxias !

Sur sa route, la jeune Folake va donc rencontrer les défunts coaches Nguingui et Didier Gondgout. Et comme un clic, le processus est lancé. « J’étais allée attendre ma sœur devant sa salle de classe et c’est là que je fais aussi la connaissance de son amie, joueuse de Ndella Basketball », ajoutera-t-elle.

Et le rendez-vous de l’histoire est pris pour 16h où on se retrouva aux plateaux du défunt Omnisport, où elle est présentée au coach Didier Gondgout. Et le reste qu’on connaît d’elle suivra, notamment le haut niveau avec Tama BB et l’équipe nationale.

Foxias Folaké se dit épanouie pour l’instant. Pour elle, « Jouer au basket, c’est faire ce que j’aime. Je me retrouve dans ce jeu comme si j’étais en train de savourer mon met préféré, les pommes de terre sautées dans la queue de bœuf. En plus de cela, je suis entourée d’un très bon groupe qui est devenu ma famille aujourd'hui. Grâce à ce groupe, je suis devenue la basketteuse que je suis ».

Malgré cet épanouissement, tout porte à croire qu’il n’est qu’à mi-parcours de l’objectif recherché par la basketteuse gabonaise. Du haut de ses 1,82m pour 77kg, l’ancienne étudiante et diplômée en QHSE (Qualité hygiène sécurité et environnement) de l’Institut des Hautes Etudes  de Management (IHEM) de Libreville, d’ailleurs à la recherche d’un emploi, vise loin.

« Je souhaiterais me faire connaître à l’internationale et montrer qu'il y a des joueuses de basketball au Gabon », dira-t-elle et comptant sur ses atouts. Elle n’est pas mariée et n’a pas encore d’enfants.

Meilleure passeuse, meilleure défenseuse et meilleure marqueuse.

Mais cela ne pourrait certainement pas suffire si elle n’a pas aussi l’appui des dirigeants du basketball. Et elle en est consciente. « Aucun suivi des talents, pas de perspectives pour ces différents talents qui sombrent. Je crois que ce sont ces dirigeants qui tuent aussi le basketball et les talents qu’ils prétendent défendre au Gabon », lâchera-t-elle.

A noter que lors de la récente coupe du Gabon, Foxias Folake a été auréolée car au sommet de son art au niveau de notre pays. En dehors du trophée de son équipe, Tama BB, elle a remporté les prix de meilleure passeuse, meilleure défenseuse et meilleure marqueuse.

Qui pour aider cette jeune compatriote, au parcours déjà complet, à suivre les pas du professionnalisme de son aînée, Géraldine Roberts, presqu’en fin de carrière ?

Par Jean-Claude NOUNAMO

Actuellement en ligne

Nous avons 33 invités et aucun membre en ligne

 

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

Galerie photo

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
Prev Next
Handball-Can 2020/La Fégahand invite Franck Nguéma à suivre les pas d’Ali Bongo
Football/Samuel Eto’o repart à l’école ?
Handball-Can 2020/La DTN appelle 21 présélectionnés
Football/Didier Drogba candidat à la présidence de la Fédération ivoirienne de football
Mondial de rugby/Un troisième titre mondial pour l’Afrique du Sud
Handball-Can 2020/« Pablo Morel et Jackson Richardson sont toujours des nôtres ».
Handball Can 2020/Le Gabon connaît ses adversaires

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON