Boxe-Estuaire/«Nous produisons 80% des boxeurs en équipe nationale »

Le constat est fait du président de la ligue provinciale au terme de sept journées de championnat. Et le travail se poursuit.

Comment vous vous sentez deux mois après votre élection à la tête de la plus grande ligue du Gabon ?

Olivier Moussavou : « En quelques mots je peux dire simplement que je me sens bien. Les choses se passent très bien depuis le 19 janvier 2019 que nous avons lancé le championnat.

Parlant effectivement du championnat, peut-on faire un bilan d’étape ?

C’est normal de pouvoir déjà faire un premier bilan. On a débuté timidement et aujourd’hui le niveau monte progressivement aussi bien chez les boxeurs que les entraineurs et même les juges-arbitres.

Et c’est un travail d’ensemble qui se fait car au début de ce mandat, j’avais été clair avec les clubs, l’échec  ne sera pas forcément celle d’Olivier Moussavou que je suis mais notre échec à tous. Et cela va aussi de la réussite.

Nous travaillons ensemble et quand il y a un souci, nous nous retrouvons pour voir comment on peut le résoudre afin de faire un saut qualitatif. Nous travaillons vraiment la main dans la main, aussi bien avec les clubs qu’avec les juges-arbitres et les autres membres de la ligue.

Certainement des échéances à venir à court et moyen terme ?

Je vais d’abord exprimer ma satisfaction de constater que la ligue de l’Estuaire produit les 80%  des boxeurs qui figurent dans la liste des présélectionnés en équipe nationale. C’est un travail qui est en train de payer.

Et pour revenir à votre question, le Gabon va organiser le tournoi de la zone III ici à Libreville au mois d’avril. La direction technique nous a déjà envoyé la liste des retenus qui vont être soumis à un travail particulier tout en restant dans leurs clubs les jours du championnat provincial.

Depuis un moment, on revit un certain engouement à la boxe au point où la salle semble déjà exiguë.

Ce que vous dites est vrai mais pour le moment c’est un problème de moyens. Si on en avait assez, on louerait le gymnase d’Oloumi qui est effectivement plus grand. Mais on va encore rester à la salle nationale, le temps de terminer la saison.

Il faut savoir que le gymnase d’Oloumi est une salle privée et qu’il faut des moyens pour la louer tous les week-ends.

Certains de vos prédécesseurs ont opté pour la délocalisation du championnat pour contourner ce handicap et faire en même temps la promotion de la boxe.

Cela est exact mais je vous annonce que nous avons déjà pris attache avec trois communes, les communes d’Akanda, d’Owendo et de Ntoum. Et dans notre programme, il est dit que certaines journées pourront être délocalisées. Et c’est effectivement dans l’optique de vulgariser la boxe dans l’Estuaire.

Il nous restera Kango et Cocobeach malgré les difficultés d’accès à cette dernière localité. Ce qui est sûr, c’est que cette année, on ira jusqu’à Kango. On attend encore la prise de fonction des maires pour mettre ce projet en place».

Réalisé par Jean-Claude NOUNAMO

Actuellement en ligne

Nous avons 54 invités et aucun membre en ligne

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

Galerie photo

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
Prev Next
Rugby/Le Gabon décline une invitation de la zone ouest africaine
Rugby/Déçu des pouvoirs publics Pierre Duro jette l’éponge
International/Samuel Eto’o sur les pas de Georges Weah ?
Uniffac-Présidence/Gustave Ndong Edu succède à lui-même
Uniffac-Présidence/Qui de Gustavo Ndong Edu ou de Seydou Mbombo Njoya ?
Handball/La coupe du Gabon interclubs de nouveau reportée !
Afrobasket Dames 2019/Le Nigéria conserve son titre à Dakar face au Sénégal

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON