Editorial/Sauver un championnat moribond et jouer le récalcitrant !


Voilà très probablement l’objectif visé par la Linaf avec la bénédiction de la Fégafoot et du ministère des Sports. Que dit Brice Mbika de l’exigence de la  Fifa ?

Le Gabon se trouve dans un gouffre ou mieux va encore très certainement se créer des problèmes. En voulant à tout prix sauver un championnat moribond et saccadé avec des formules acrobatiques telles que 4 journées encore à jouer et des probables play-offs pour trouver les représentants du pays en coupes africaines, le président de la Linaf, Brice Mbika Ndjambou, risque de se mordre les doigts devant la Fifa.

Depuis le mois de septembre dernier, il semblerait que la Fifa avait annoncé l’arrêt de tous les championnats nationaux pour la fin du mois de mai 2018 en vue de la coupe du monde Russie 2018.

Alors que les autres pays se battaient pour lancer leurs différents championnats, la Linaf attendait la subvention d’un Etat engouffré dans la crise financière.

Et aujourd’hui, on sait ce que cela a donné. Non seulement Brice Mbika a mis son personnel en chômage technique mais aussi et surtout, il a mis les joueurs en chômage et les dirigeants de clubs dans une situation de précarité qui ne dit pas son nom.

Et pour sauver la saison, on veut compter très certainement sur la Fédération gabonaise de football (Fégafoot) et le nouveau ministre des Sports, le très politique Alain-Claude Bilié bi Nzé, qui tiendrait mordicus à sauver le championnat national de D1 et D2.

Et la formule retenue par le Conseil d’administration de la Linaf ne semble pas tenir. Organiser 4 journées de championnat puis des play-offs pour trouver les représentants gabonais en coupes africaines, sans oublier le reliquat de la subvention de l’année dernière, exigée par les présidents des clubs pour toute reprise des joutes.

Entre faire le petit récalcitrant vis-à-vis du calendrier Fifa et sauver un championnat moribond qui permettrait aussi à quelques-uns de se faire, un tant soit peu, une petite santé financière, Brice Mbika, Pierre Alain Mounguengui et Alain Claude Bilié bi Nzé, savent certainement sur quoi repose leur attitude suicidaire.

Si on veut respecter l’exigence de la Fifa, et après six journées de championnats, nous disons simplement qu’il y a déjà un champion et un vice-champion qui peuvent représenter le pays aux coupes africaines. Sauf s’il existe un autre plan derrière la formule proposée par la Linaf. Ce qui semble d’ailleurs possible.

Dans le cas d’espèce, on est tenté de penser que le Gabon veut une chose et son contraire. On ne peut pas prétendre souffrir de disette financière et vouloir encore financer une compétition aux allures de deal.

En tout cas, pour le moment, Brice Mbika se bat comme un beau diable pour sortir de sa noyade. Vivement que le 26 mai prochain soit une date salvatrice pour lui !

Par Jean-Claude NOUNAMO

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

Galerie photo

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
Prev Next
Handball-Estuaire/Et si Phoenix avait boycotté le parrain de la finale !
Handball-Semi pro/Bousculade au sommet du classement
Rugby/Le championnat national reprend en octobre prochain
Handball-Estuaire/Siflotan dames et Libreville HB remportent la coupe de la ligue
Handball-Estuaire/Yannick Aubyang parraine les finales de la coupe de la ligue
Rugby/La Fédération tombe dans le désespoir
Handball/Vers un partenariat entre la Chine et la Fégahand

Actuellement en ligne

Nous avons 48 invités et aucun membre en ligne

 

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Compte bancaire ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON