Editorial/Et si on parlait des arriérés des primes des sportifs de 2019 !

Footballeuses, basketteurs, handballeurs, pongistes et autres judokas ont un seul langage aujourd’hui, leurs arriérés de primes de l’année 2019.

Une année s’achève et une autre commence. Alors qu’on attendait une possible soirée des awards des sportifs de l’année qui vient de finir, toutes disciplines confondues, question d’encourager les meilleurs sportifs de 2019 comme cela se passe presque dans tous les pays, le Gabon se distingue plutôt dans les dettes envers ses sportifs.

Les judokas pour qui on prétend se concentrer pour les JO ont financé sur fonds propres presque l’essentiel de leurs sorties internationales et donc sans aucune prime. Les pongistes et autres tennismen et tenniswomen sont dans la même situation. « Je ne sais pas si la présidente de la Fédération a perçu quelque chose sans nous dire », s’est interrogé un pongiste, lui aussi en attente de percevoir ses multiples primes.

Mais à défaut de ne rien donner du tout, comme aux basketteurs partis récemment en Guinée Equatoriale pour les éliminatoires de l’Afrobasket Zone 4 ; c’est aussi le cas des boxeurs en ce moment au championnat d’Afrique de la zone 3 ; on se plaît à glisser quelques miettes aux sportifs ici et là.

C’est le cas des footballeuses U23 et U20 qui attendent toujours le reste de leurs primes. C’est aussi le cas des handballeurs de retour de la Can en Tunisie qui auraient perçu quelques billets avant d’aller en Tunisie et qui doivent aussi désormais attendre.

Idem pour les cyclistes à la fin de La Tropicale 2020. « Ni prime de regroupement encore moins prime de participation à La Tropicale, on nous demande d’attendre », nous a révélé un cycliste à la sortie de la rencontre lundi dernier avec l’Autorité, mais qui a requis l’anonymat.

Même si au ministère des Sports le patron de ce département se plaît à dire qu’il n’est là que depuis 6 mois et sous-entendu donc que les dossiers d’arriérés de primes de ses prédécesseurs ne le concernent pas, pourtant, en dehors des U23 féminins, presque tous ces autres dossiers sont à son actif.

Certainement que Franck Nguéma attend faire un an ou plus au ministère des Sports pour éponger ces dettes et remettre la confiance dans les différentes tanières.

Pourtant, c’est leur droit le plus absolu de réclamer cette rémunération pour avoir accepté d’aller défendre les couleurs de la nation hors du pays et certains, de faire retentir La Concorde ! 

Ah j'allais oublier, il y a la crise! Et elle frappe le plus sévèrement le ministère des Sports!

Par Jean-Claude NOUNAMO

Actuellement en ligne

Nous avons 51 invités et aucun membre en ligne

 

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

Galerie photo

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
Prev Next
Coronavirus/Manchester United met Odion Ighalo en training privé
Handball-Estuaire/La JAC met toutes ses activités en veilleuse
Caf-Fifa/Samuel Eto’o rejette l’idée d’une Can tous les quatre ans
Handball/Venir jouer pour le Gabon : il faut développer le handball féminin
Nécrologie/Un député trouve la mort à la suite d’une séance de sport à Libreville
Handball/Émilie Bellec : une pépite gabonaise dormante en France !
Football-Togo/Pierre Alain Mounguengui supervisera l’élection fédérale

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON