Editorial/La Fégafoot devant ses responsabilités !

Entre une injonction de la Fifa et de la Caf portant sur la désignation des arbitres et une convention signée avec la Linaf sur la même question, la Fégafoot va négocier avec qui ?

« La Fédération gabonaise de football entre le marteau et l’enclume », diront certains, « la Fégafoot pris dans son propre piège », diront les autres mais plus loin, on dira simplement « Que la Fégafoot prenne ses responsabilités ».

Ces quelques observations disent de façon assez claire le dilemme dans lequel se trouve la Fédé aujourd’hui. D’un côté obéir à ses chefs que sont la Fifa et la Caf et de l’autre, respecter une convention signée avec la Linaf sur la question de la gestion des arbitres pendant le championnat.

Sollicité par une des parties à la manière du Roi Salomon, Bilié By Nzé a sagement évité le piège tendue par les deux femmes discuteuses du bébé litigieux. Il n’a fait que lire le droit, autrement dit appliquer les clauses de la convention entre la Linaf et la Fédération, quelque peu coincé aujourd’hui.

Et le Roi Salomon de réitérer sa procédure : « Le ministère des Sports ne s'est pas prononcé en faveur de la Ligue nationale de football professionnel (Linafp). La tutelle a fait une lecture de la convention qui lie la Fédération gabonaise de football (Fégafoot) à la Linafp ». Comme il sait bien aligner les mots !

Pierre Alain Mounguengui va-t-il laisser tomber ? Pas évident. L’ancien arbitre international reste conscient que c’est ses petits frères et petites sœurs arbitres Fifa et Caf qui vont écoper des sanctions liées à ce « refus d’obtempérer » de la Linaf.

Mais il faut bien qu’on sache que la maison ne brûle pas encore pour voir les badauds se réjouir de venir ramasser quelques objets de la maison en feu. Donc les soldats du feu peuvent encore rester dans les casernes.

Pour le moment, l’enfant de la dispute a été restitué à qui de droit. Juste et provisoire décision car cet enfant devrait quitter cette maison qui n’est plus sienne. Aux deux femmes en dispute de s’entendre !

La question de l'arbitrage relevant clairement de la compétence fédérale et que la Fédération l’ait cédé à la Linaf, pour Bilié By Nze, « Si la fédération et la Linafp se retrouvent autour d'une table pour revoir le contenu de la convention, il n'y a aucune raison que cela ne soit pas pris en compte par la tutelle ».

Si Brice Mbika a remporté le match-aller, Pierre Alain Mounguengui qui est aussi son patron, n’a pas encore sorti toutes les cartouches pour le match retour. Car pour cette affaire, la Fédé est appelé à prendre ses responsabilités. A commencer donc par cette rencontre de révision de la convention.

Par Edmond-Dominique EPOMA

Actuellement en ligne

Nous avons 72 invités et aucun membre en ligne

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

Galerie photo

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
Prev Next
Handball Can 2020/Le Gabon connaît ses adversaires
Omnisport/La CNSS et le sport : une tradition simplement respectée à Franceville
Boxe-AIBA/Clément Sossa appelle l’Afrique à une urgente mobilisation
Foot féminin-Cameroun/Les joueuses de D1 désormais salariées
Rugby/Le Gabon décline une invitation de la zone ouest africaine
Rugby/Déçu des pouvoirs publics Pierre Duro jette l’éponge
International/Samuel Eto’o sur les pas de Georges Weah ?

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON