Tournoi Nicole Assélé/Phoenix et Dynamique de Bokito sur le toit

Si les premiers succèdent à eux-mêmes, les Camerounaises quant à elles étaient à leur première participation à ce tournoi international.

Les rideaux du Tournoi international Nicole Assélé sont tombés samedi dernier au stade de la mosquée de Port-Gentil. Après six jours de compétitions, Phoenix chez les homes et Dynamique de Bokito du Cameroun chez les dames ont réalisé un parcours sans faute jusqu’au triomphe final.

En finale, les Camerounaises ont croisé à nouveau Stade Mandji qu’elles avaient déjà battu en phase de championnat. On croyait alors à une revanche mais Sandra ngah Essono et ses coéquipières n’ont pas eu beaucoup de difficultés à s’imposer face à Carméla Igouwé et les siennes en finale.

Le score de 14-4 à la mi-temps avait déjà situé le public car à la fin de la rencontre, c’est les Camerounaises qui vont s’imposer sur le score de 27-13, confirmant ainsi leur objectif qui était d’amener ce trophée au Cameroun pour la première fois.

Grande déception du public et des joueuses de Stade Mandji, notamment de Joëlle Manomba, qui à elle seule aura sauvé l’honneur de l’équipe en inscrivant plus de la moitié des buts des Stadistes. « Je crois que la défaite est là et on tire les enseignements. Nous avons commis beaucoup de fautes techniques. Au regard de la prestation des joueuses camerounaises qui sont précises, techniques et performantes, nous savons un peu plus sur quoi travailler aux entrainements ».

« Mission accomplie pour nous malgré le long voyage que nous avons effectué et qui nous a quelques peu diminué au début de la compétition. Nous sommes contentes parce que nous avons atteint l’objectif que nous nous sommes fixé », a déclaré la capitaine de l’équipe camerounaise.

Phoenix-Libreville HB

L’histoire de la finale de la coupe du Gabon 2018 à Mouila s’est répétée. Mais si à Mouila Phoenix avait eu des difficultés à battre Libreville HB, à Port-Gentil, le match a présenté une autre physionomie.

Au regard de la prestation en demi-finale des deux équipes, l’on donnait les Librevillois victorieux en finale. Dominé d’ailleurs au score lors des trois premières minutes, Phoenix a su jouer sa partition au point d’aller aux vestiaires avec déjà un avantage de 16-10.

Au retour, Ben et ses coéquipiers se réussiront pas à renverser la donne et perdront, une fois de plus, devant cette équipe de Phoenix qui ne semble pas encore convaincre par rapport à ses ambitions africaines. Score final, 26-19.

« Après la difficile demi-finale, on s’est rapidement mis au travail. Mais sachant qu’on reprend à peine après des longues vacances et surtout que nous avons des échéances africaines, on va se mettre immédiatement au travail », a rassuré le jeune gardien Asaph Diba.

Une défaite de plus pour le pivot de Libreville HB, qui fait beaucoup méditer. « Nous avons débuté la compétition avec quelques lourdeurs liées à la fatigue du voyage. Et on s’est rendu un peu qu’après la finale de Mouila, nous avons commis presque les mêmes erreurs en confondant vitesse et précipitation. Mais ce n’est que partie remise », a déclaré le jeune Ben.

Petites catégories

Le Tournoi Nicole Assélé de Port-Gentil étant devenu une véritable émulation du handball à Port-Gentil, rien d’étonnant de voir toutes les catégories y prendre part.

C’est ainsi que chez les minimes, Raponda Walker a soulevé le grand trophée tandis que  qu’il est revenu à Petro chez les garçons.

Chez les cadets filles, c’est encore Raponda qui a été sacré champion. Ce que Mandji Academie a fait chez les garçons.

En juniors filles, Petro est monté à la première marche tandis que chez les garçons le trophée final est revenu à Mandji Académie.

Par Jean-Claude NOUNAMO

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON