Football féminin/Le Gabon va-t-il perdre Alex Vanessa Happy?

Cette talentueuse footballeuse d’origine camerounaise née au Gabon il y a 23 ans, capitaine d’O’Mbiliazambi, frapperait aux portes des Lionnes indomptables du Cameroun.

Au moment où notre pays veut se lancer dans la redynamisation du sport, aucun détail ne devrait être négligé. C’est le cas du football féminin, aujourd’hui dans le coma, et dont le réveil serait une préoccupation majeure de Léocadie Ntsame, présidente de la Commission Football féminin à la Fégafoot.

Aujourd’hui, notre football féminin regorge de talents à en vendre. Mais si on n’y prête pas attention au plus vite, nous risquons de perdre une génération de footballeuses qui pouvait faire rêver notre pays.

Et c’est dans cette génération que nous avons découvert  Alexandre Vanessa SEDIEU HAPPY, « Alexe » pour le commun des sportifs.

Né le 12 juillet 1995 à Libreville, cette talentueuse milieu de terrain polyvalente, capitaine de l’O’Mbiliazambi, aujourd’hui étudiante à l’Université Omar Bongo, n’est plus à présenter dans le football féminin de notre pays.

Pourtant elle souffre profondément le martyr d’être appelée « étrangère », parce que née de parents camerounais arrivés au Gabon il y a près de 40 ans.

Footballeuse depuis son enfance, c’est en 2009 qu’elle intègre l’O’Mbiliazambi, club qu’elle n’a jamais quitté, après avoir été détecté dans plusieurs tournois de l’Ogssu. Vainqueur  du Tournoi Airtel Jeunes talents avec l’O’M de 2011-2014, meilleure joueuse  de ce Tournoi  en 2014, Alexe Vanessa est vainqueur des jeux scolaires avec la sélection provinciale de l’Estuaire en 2012 et 2013.

Championne du Gabon au Tournoi de l’Espoir en 2013, Vice-championne de l’Estuaire en 2014 et 2015, elle occupera la 3ème place au tournoi national avec l’Estuaire à Tchibanga en 2015.

Plusieurs fois aux portes de la sélection nationale des U20, la championne de l’Estuaire de 2016 et 2017 a toujours sollicité porter les couleurs du Gabon, seul pays qu’elle dit connaître dans sa vie.

Malheureusement, elle n’a rencontré que des fausses promesses, à défaut de lui brandir, de façon voilée, ses origines. Et du coup avec son talent, elle n’est ni Panthère ni Lionne.

Une situation qui commence d’ailleurs à l’embarrasser, car partagée aujourd’hui entre Les Panthères du Gabon et Les Lions Indomptables du Cameroun qui semblent lui faire les yeux doux.

A la Une des médias camerounais qui viennent de faire sa découverte depuis quelques jours, son talent pourrait beaucoup intéresser Les Lionnes Indomptables. Et elle ne manquera pas de sauter sur l’occasion, car toujours étonnée de son incompréhensible situation dite irrégulière dans ce pays qui l’a vu naître voici 23 ans et dans lequel elle se fait toujours appelée « étrangère ».

« Je pense que le rêve de tout joueur ou joueuse est de jouer pour son pays. Compte tenu de ma situation administrative au Gabon, je répondrai à cette sollicitation et serai très honorée de jouer pour le Cameroun», a-t-elle déclaré au site Mbolocameroun il y a quelques jours.

Le Gabon laissera-t-il partir cette pépite du football féminin? Seule la Fégafoot et le ministère des Sports devraient nous donner la réponse.

Par Angelo BEYEME

 

 

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON