Can féminine 2020/Un journaliste gabonais écrit au Président de la CAF

Parce qu’il épouse la vision de la Fifa selon laquelle il ne faut pas utiliser le coronavirus pour mettre de côté le football féminin, Jean-Claude NOUNAMO, appelle, à son tour, le Président de la Caf à revoir sa décision.

 Monsieur le Président

            Les circuits d’acheminement d’un courrier vers vous m’étant difficiles, je viens, par la présente lettre ouverte, m’adresser à votre Haute Autorité sportive, dans l’espoir que ce message vous parviendra.

            En effet, depuis le mardi 30 juin 2020, date de l’annonce de l’annulation de la Can féminine 2020, vous avez mis en effervescence la communauté footballistique féminine africaine.

Oui cher Président Ahmad Ahmad, footballeuses, dirigeantes, cadres et autres admirateurs du football féminin, s’étonnent, ou mieux, n’en reviennent pas sur cette décision du Comex de la CAF.

            Du Gabon au Cameroun en passant par le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Kenya, la République sud-africaine et même le Maghreb, vous avez fait naître dans le football, un sentiment de discrimination, d’injustice et de frustration à l’endroit de cette franche d’animateurs du football africain, t’entends les femmes.

            Aujourd’hui Mr le Président, rassurez-vous, après les reports du CHAN pour janvier 2021 et de la Can masculine pour 2022, l’annulation totale de la Can féminine prévue en décembre 2020, est une pilule qui ne passe pas, malgré l’introduction de la Ligue féminine des Champions.

             Et puisque cette pilule ne passe pas, elle pourra créer des « nausées » et conduire au rejet de tout ce qu’on a déjà consommé de bon en matière de football féminin, depuis le début de votre mandature.

            Certaines l’ont exprimé avec des mots parfois durs, d’autres de façon diplomatique. Mais ce qu’il faut retenir de toutes ces réactions, c’est ce sentiment de vouloir aller à contre-courant de la FIFA, sur le développement du football féminin. Sentiment qui commence déjà à vous coller sur la peau.

            Et ce n’est pas la récente réaction de désapprobation de votre décision du président Gianni Infantino qui le démentira.

            Monsieur le Président Ahmad Ahmad, vous savez très bien que la FIFA fait du développement du football féminin aujourd’hui son cheval de bataille. En témoignent les gros moyens consentis ces dernières années à propos. Et le président de la FIFA vous l’a réaffirmé dans sa réaction.

            Annuler la compétition phare du continent de nos filles et sœurs et attendre quatre ans pour les faire jouer, c’est tuer une génération de footballeuses africaines. N’oubliez pas que la Coupe d’Afrique des Nations est une grande porte de sortie à l’international pour plusieurs de nos jeunes talentueuses du continent.

            Au regard de ce qui précède, je m’aligne avec ces multiples voix de femmes qui vous appellent déjà à revoir cette décision, même si, à un moment donné, il se pose encore le problème de manque de pays d’accueil de cette compétition.

            Convaincu que tout homme est faillible, que la voix de la sagesse et de la raison vous guide donc à prêter une oreille attentive aux souhaits de nos filles et sœurs, en pleurs, et qui ne veulent qu’une seule chose, jouer au football.

Vive le Football Féminin pour que Vive le Football Féminin africain.

Fait à Libreville, le 11 Juillet 2020

Par Passy MINKWE

 

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON