Foot féminin/Magalie Ntsame Evouna : une perle offensive perdue ?

Après ses prouesses à Tchibanga en 2017 avec un total de 7 buts, la jeune footballeuse d’Oyem AC a pris du recul sur le jeu, à la demande des parents pour les études. Mais elle dit être toujours intraitable dans la surface adverse.

Le Gabon  a des perles qu’on ne devrait pas perdre, sous aucun prétexte, en matière de football féminin. Lorsqu’on se souvient de Tchibanga 2017 avec une certaine Magalie Ntsame Evouna à la pointe de la sélection du Woleu-Ntem, on se dit qu’il ne faut pas encore parler de cette fille au passé.

« Renard des surfaces », « Aubameyang », « Didier Drogba », « poudrière », chacun avait trouvé un surnom à la jeune joueuse qui, avec juste un peu de soutien, devait déjà se trouver aujourd’hui dans un bon club européen, tant son talent était unanime.

Disparue des écrans et dans l’anonymat, elle gère son temps entre Oyem AC et le lycée Richard Nguéma Bekale où elle prépare son bac. « Ce n’est pas question de silence, j’ai juste voulu me concentrer à mes études. Ce qui ne m’empêchait pas de travailler. Je m’étais abstenu de toute sortie, à la demande de mes parents », nous a indiqué Magalie Ntsame Evouna.

Révélation de Tchibanga 2017

Avec en plus 7 buts inscrits derrière Flora Bouyi, meilleure buteuse de cette édition avec 8 buts, Magalie rassure toujours. « Je suis toujours la même. C’est vrai que depuis 2017, je n’ai plus fait d’exploits mais je garde toujours mon talent et surtout mon sens du but devant une gardienne comme je l’avais montré en 2017 ».

En partageant la vision du sélectionneur national, Tristan Mombo, de lancer la concurrence à chaque compartiment du jeu, voici la jeune fille toujours prête à intégrer l’équipe nationale. «J’ai gagné en maturité. Malgré encore l’opposition de ma famille qui tient à mes études d’abord, ce qui est d’ailleurs de bonne guerre, je suis prête à intégrer la sélection nationale si jamais je suis sollicitée mais je suis consciente que celle m’exige un peu plus de travail que ce que je fais ici à Oyem », dira-t-elle.

Si donc pour la « poudrière » jouer à l’équipe nationale est une fierté parce qu’on défend les couleurs du pays, jouer à l’international reste toujours un rêve pour elle car convaincue de son talent. « C’est une chose qui ne sortira jamais de ma tête parce que non seulement le football est un don mais c’est aussi une passion pour moi », a-t-elle conclu lors de notre échange.

Nous n’avons donc pas encore perdu cette valeur sûre qu’est Magalie Ntsame Evouna. Il faut juste trouver une stratégie d’approche vers ses parents qui tiennent à ses chères études. Et aux clubs recruteurs de Libreville, Tristar, Atletico Akanda et autres FF Ndzimba, elle vous arrive !

Par Jean-Claude NOUNAMO

 

 

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON