Football-Arbitrage/Pourra-t-on résorber le déficit chez les dames au Gabon?

Malgré la montée du football féminin, les filles en noir ne semblent pas toujours s’intéresser à ce pan du football au Gabon, sans qu’on en sache les raisons.

 La crise que traverse le football gabonais ne semble pas épargner la famille de l’arbitrage féminin. De l’Estuaire à la Nyanga en passant par l’Ogooué Maritime, le Woleu-Ntem ou l’Ogooué Ivindo, les femmes en noir sont de moins en moins nombreuses sur les terrains, sans qu’on sache les raisons de ce désintérêt.

Et pour preuve, sur les 50 arbitres reçus lors du récent stage de passage de grade organisé par la ligue de l’Estuaire, on a enregistré seulement 4 femmes et une n’a pas pu valider son passage de grade.

Florina Ndoue Meyale passe arbitre-ligue, Richy Nganda désormais arbitre inter-ligue alors qu’une seule femme est passée fédérale, Charleine Simbou, s’ajoutant à peine aux Fifa Annaelle Valérie Omanda, Prescilia N'noh Ndong et Floria Maroundou.

On croyait pourtant qu’après la sortie de la génération Juliette Mengue et autres Patricia Obone, Josette Mengue et Hortense Elogo, l’actuelle génération dont les trois Fifa allait faire un nombre un peu plus croissant. Hélas rien !

Mais Juliette Mengue, aujourd’hui Inspecteur de la Jeunesse et des Sports, Instructeur Fifa est loin de désespérer. Très visible déjà dans l’encadrement des jeunes arbitres, elle pense que la solution à ce problème se trouverait dans la sensibilisation tous azimuts dans les établissements scolaires.

« Le problème est réel et nous accusons un retard sur l’arbitrage féminin. A défaut de nos footballeuses encore en activité ou pas, je me propose déjà, sous peu, de sillonner les établissements scolaires afin d’aller inciter les jeunes filles à s’intéresser à l’arbitrage au football », nous a-t-elle confié.

Occasion aussi pour Charleine Simbou, nouvellement admise dans le cercle fermé des arbitres fédéraux de lancer encore un vibrant appel aux footballeuses encore en activité ou pas de se joindre à la grande famille de l’arbitrage féminin.

« Je lance un grand appel à toutes les filles encore en activité ou pas de se joindre à notre grande famille sportive. Aujourd’hui, notre pays souffre d’un déficit d’arbitres féminins. Il est vraiment temps que les Gabonaises prennent aussi en main l’arbitrage et nous en avons grand besoin », a-t-elle lancé.

Vivement que cet appel ne tombe plus dans les oreilles des sourdes et que lors de la prochaine formation des arbitres, déjà annoncée par la ligue de l’Estuaire, les femmes soient plus nombreuses que les hommes.

Par Jean-Claude NOUNAMO

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON