Foot féminin/De la suite pour ces footballeuses venues de l’intérieur !

Assez nombreuses, certaines pour poursuivre leurs études supérieures à Libreville, elles sont toujours en attente des offres réalistes des dirigeants des clubs de Libreville.

Depuis la fin de la saison sportive et surtout la proclamation des résultats des examens de fin d’année, notamment le baccalauréat, nous venons de constater, avec joie d’ailleurs, la réussite de plusieurs de nos footballeuses à cet examen qui ouvre les portes à l’enseignement supérieur.

Elles sont donc nombreuses à arriver pour les études supérieures. Pour le moment, le plus gros contingent revient du nord pays, en attendant poursuivre nos recherches.

C’est le cas de Loislène Engouang, milieu de couloir et attaquante de pointe, Aminata Ayouba, milieu relayeuse, toutes deux venues de l’Union Sportive de Bitam, d’Ida Ntsame défenseuse et Margie Jolen Avomo, latéral gauche, toutes deux d’Oyem AC.

A cette liste s’ajoute aussi Isia Lucredia  Ibogni, milieu défensive de Munadji 76 et quelques autres jeunes des classes inférieures qui sont appelées à vivre désorais à Libreville.

Vont-elles continuer à jouer au football ou s’adonner désormais à leurs chères études, certaines pensant que le football ne leur aurait rien apportées et n’apporterait toujours rien au Gabon ?

Presque toutes déjà à Libreville et visibles lors des « big matches » auxquels s’adonnent nos filles ces derniers temps, faute de compétitions, elles sont pour la plupart en attente des meilleures offres des clubs de la capitale gabonaise.

Si Margie Jolen Avomo a déjà fait le choix de laisser le football, si la position d’Isia Lucredia Ibogni reste encore sans précision, tel n’est pas le cas des deux ex sociétaires de l’USB. Interrogées sur la suite de leur football à leur arrivée à Libreville, Loislène Engouang et Aminata Ayouba restent ouvertes à toutes propositions sérieuses.

«Je vais continuer à jouer et j’attends encore des propositions », nous a confié Aminata Ayouba alors que sa coéquipière de l’USB semble déjà avoir été approchée par des joueuses de deux clubs de Libreville.

« Cela fait un mois que j’ai commencé à travailler afin de me mettre en condition, le temps d’attendre le démarrage du championnat ici à Libreville. Je suis heureuse de pouvoir jouer ce championnat qui a un peu plus de temps de jeu, ce qui nous manque à l’intérieur. Et à ce jour, j’ai déjà reçu des propositions informelles de deux clubs de Libreville », nous a confié, la jeune Engouang, l’une des meilleures buteuses du championnat de la ligue du Woleu-Ntem.

Mais à côté de ces nouvelles bachelières, il faut signaler la présence de bien d’autres footballeuses en provenance de l’intérieur du pays qui souhaitent bien jouer à Libreville car désormais citoyennes de la capitale du Gabon.

Aux dirigeants des clubs de se montrer à ces filles et à leurs parents qui attendent des offres rassurantes en matière de football féminin dans notre pays.

Par Jean-Claude NOUNAMO

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON