Panthères-Sélectionneur/Des prolongations pour s’entendre sur l’oiseau rare

On attendait le nom du sélectionneur du Gabon ce lundi mais le ministère des Sports et la Fégafoot doivent encore attendre quelques heures pour officialiser l’information.

Les heures passent et l’impatience habite le peuple gabonais tout entier qui veut déjà connaître le prochain sélectionneur des Panthères du Gabon. On attendait ce lundi avec le point de presse annoncé du ministre des Sports, Alain Claude Bilyé Bi Nze, qui semble avoir pris la situation à bras le corps.

Au sortir de la réunion entre la tutelle et la Fédération gabonaise de football (Fégafoot), ce lundi, l’on est sûr d’une chose, « Il y a urgence et nous sommes dos au mur. Nous devons absolument nous qualifier pour le Cameroun », selon le ministre des Sports.

Entendu qu’il ne saurait donc question pour le Gabon non seulement de ne pas aller au Cameroun en 2019 mais aussi de résoudre en profondeur les problèmes de notre équipe nationale, Bilyé Bi Nze a été clair. « Le football gabonais nécessite qu’il y ait des décisions. Camacho n’est pas le seul problème de notre équipe nationale. Il faut aussi regarder l’ensemble de l’équipe d’encadrement, le staff technique et là aussi, les lignes doivent bouger ».

Mais si le toilettage de cet encadrement ne semble pas être la grande préoccupation des Gabonais, le ministre des Sports et la Fégafoot veulent suivre la voie du peuple gabonais sur le choix du futur sélectionneur national. Et sur ce point, les deux parties se sont déjà accordées sur les grandes lignes ce lundi.

«Option locale » selon le Vice-Président de la Fégafoot, Ngoua Emane. Pour Bilyé Bi Nze, « Il est important d’écouter l’opinion.  Nous devons absolument nous qualifier pour le Cameroun et pour l’instant cela ne nous permet pas d’aller chercher un entraineur qui ne connaît ni l’équipe ni le pays, ni le sport africain ».

Qui est donc cet entraineur dont le portrait-robot est déjà connu? Le ministre des Sports et la Fégafoot le dévoilent au plus tard ce mercredi 19 septembre. A gauche et à droite, il se dit qu’on entend aussi le quitus des réseaux de la Présidence de la République, très influents sur le choix des sélectionneurs au Gabon.

Les nuits et les jours sont de plus en plus longs mais l’enfant finira par sortir et ce n’est plus qu’une affaire d’heures !

Par Jean-Claude NOUNAMO

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Compte bancaire ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON