Bouenguidi Sport/Démission du coach Ibéla : entre frustration et chantage !

Dans sa lettre de démission, le coach Ibéla dénonce la mauvaise gestion de la direction technique, la crise de confiance et la détérioration des relations personnelles. Autant de motifs qui surprendraient plutôt les dirigeants du club.

Lors de la conférence de presse du club le 22 août dernier, l’on sentait une certaine lourdeur dans les paroles du président de Bouenguidi Sports, Jean Fernand Bidona et du coach de l’équipe devant la presse. Comme s’ils ne voulaient pas annoncer la mauvaise nouvelle qui courait déjà pourtant.

Depuis le 30 août dernier, Saturnin Ibéla n’est plus ni le manager général encore moins le coach principal de Bouenguidi Sport de Koulamoutou. Il l’a annoncé par une lettre dont nous avons reçu copie et dans laquelle il étale les raisons de sa démission.

 « Cette décision est motivée par la nouvelle approche de la gestion de la direction technique qui ne cadre pas avec le professionnalisme, la crise de confiance et la détérioration des relations sportives et personnelles que j’ai observées ces six derniers mois », peut-on lire.

Par la suite il donne les raisons de son entière implication pour le club. « En décidant d’apporter ma contribution et ma modeste expertise (remise en cause aujourd’hui ainsi que mon intégrité), au profit de Bouenguidi Sports,  mon intention n’était pas de me substituer à la présidence, de m’impliquer dans la gestion financière du club encore moins de faire une propriété personnelle mais un environnement prédisposé à aller vers le professionnalisme ».

A cela ajoute-t-il, « Je me suis impliqué totalement dans le stricte respect de l’article 17 des statuts et règlements du club au point de risquer ma vie au nom de la relation personnelle qui nous liait, sans vous exiger en contrepartie un contrat à la hauteur de mes compétences ».

Dans un discours plus simple et selon notre compréhension, Bouenguidi Sports aurait manqué de reconnaissance et donc ingrat vis-à-vis de son « bienfaiteur ».

Frustration et chantage

« Nous avons bel et bien reçu la lettre et le moment venu, on statuera sur la situation », nous a confié un dirigeant du club qui a exigé l’anonymat. « Tout en reconnaissant qu’il a joué un rôle important pour la montée du club en D1 et sa qualification en ligue africaine, cela veut-il dire qu’il doit nous faire chanter ? », s’est interrogé notre interlocuteur.

« S’agissant de certaines prérogatives qui étaient les siennes (manager général et coach principal : ndlr), il fallait bien que l’organisation du club évolue dans le sens du professionnalisme qu’il attendait », a poursuivi notre interlocuteur, révélant par la suite que les dirigeants auraient refusé aussi certains recrutements complaisants du coach-manager général.

 « Il ne faut pas que le coach oublie que nous avons fait beaucoup d’entorses sur la gestion financière du club car il était au centre de certains importants mouvements financiers. Nous refusons de glisser sur ce terrain qui n’honore personne et nous lui répondrons assez vite », a conclu notre interlocuteur qui a d’ailleurs annoncé une rencontre avec le coach Ibéla d’ici lundi prochain.

Il faut noter qu’il y a trois ans, ce jeune club était en D3 et a dû surpasser pour monter en D2, puis en D1 pour être aujourd’hui le représentant gabonais de la ligue africaine des champions.

Par Jean-Claude NOUNAMO

 

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON