Football-National Foot/Bouenguindi Sport : entre bilan et perspectives

Parcours exceptionnel en quatre ans au point de se hisser au sommet du football gabonais, le club de Koulamoutou aiguise ses appétits pour sa première sortie en compétitions internationales.

Dans l’histoire du football gabonais, on a rarement connu le parcours de Bouenguindi Sport. Créé le 31 octobre 2016 et bénéficiant de quelques personnes de bonne volonté, le jeune club de Koulamoutou va se lancer, la même année, dans le championnat provincial de l’Ogooué Lolo qu’il remportera en 2017-2018.

Vainqueur également de la coupe de l’Ogooué-Lolo, Bouenguindi Sport est appelé à jouer le tournoi de la montée en D2. Ironie du sort, le club de Koulamoutou se qualifie pour la D2 professionnelle.

L’appétit venant en mangeant, les dirigeants du club vont mettre les moyens pour une représentation honorable de leur bébé en D2. Le recrutement est conséquent et au finish, en 2018-2019, le club est sacré champion de la D2 nationale et donc admis à jouer en 2019-2020 en D1.

La motivation venant, la direction du club dont  Jean Fernand Bidona, le président,  et Saturnin Ibela Ignambi, le coach, voient encore leurs dents pousser et croient à l’impossible. Non seulement un renforcement de l’effectif a lieu mais aussi et surtout, a révélé le président au cours de la conférence de presse de ce mercredi 22 juillet 2020, « nous avons commencé à travailler 5 mois avant la reprise du championnat ».

Même si le résultat fait quelques jaloux, il est incontestable. Au terme de 7 journées de championnat, Bouenguindi Sport est leader de la poule A du National Foot 1 avec 16 points, devant le CF Mounana, 13 points.

Ironie du sort encore ? Le coronavirus a joué en leur faveur car même si, selon le président Bidona, « nous aurions eu envie de prouver ce dont nous étions capables jusqu’à la fin du championnat », le championnat est suspendu et le club sacré logiquement champion du Gabon.

Parcours exceptionnel donc. Partir de la D3 en 2016 à la qualification pour une ligue africaine des champions devant CF Mounana, USB et autre Mangasport en 2020. Il faut certainement aller chercher le secret dans les eaux de la Bouenguidi.

Défis et perspectives

Un nouveau défi est désormais érigé à Jean Fernand Bidouna, celui d’aller disputer la plus grande compétition des clubs africaine. Le club aura-t-il les moyens nécessaires pour cette aventure ?

En termes de ressources, on veut d’abord compter sur soi-même. « Nous sommes conscients que nous venons de franchir un nouveau palier et que l’exigence est plus grande. En nous souvenant du cas du CMS, nous comptons certes sur le soutien des autorités car nous allons représenter le Gabon mais nous comptons surtout sur nos opérateurs économiques, les fils et filles de l’Ogooué Lolo mais aussi de toutes les autres personnes de bonne volonté », a déclaré le président Bidouna.

Autre défi, celui du lieu des rencontres. « Le Stade Tata Migolet était déjà en chantier depuis l’année dernière. Nous allons regarder le cahier de charges de la Caf pour un éventuel accord de jouer nos matches à Koulamoutou. Ce qui est notre souhait », a indiqué le président du club, qui n’exclut pas Libreville au cas contraire.

Qualifié donc pour la ligue des champions, une réflexion est en cours en vue d’un renfort plus audacieux de l’effectif du club et de la préparation. « Cela ne souffre d’aucun doute que nous allons recruter mais pour le moment, il reviendra au staff technique de nous faire rapidement des propositions car nous comptons prendre à des tournois de préparation sous-régionaux », a déclaré Jean Fernand Bidona.

Par Jean-Claude NOUNAMO

 

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON