National Foot 1/« On arrête tout parce que le ministère nous a trompé »

Ces paroles du président des clubs de D1 et D2 annonce l’ambiance qui attend le National Foot dans les tout prochains jours. Au ministère de se raviser le plus rapidement possible si…

A peine démarré, avec d’ailleurs un très grand retard, le championnat national gabonais risque de s’arrêter après une seule journée. C’est ce qui se lit déjà dans la menace de suspension brandie par l’Association des clubs professionnels (D1 et D2) depuis lundi soir.

Lors de leur réunion de crise, le président de ladite association, Landry Nkeyi, et ses collègues estiment que le ministère n’a pas tenu à sa parole. « Le ministère nous a trompé. On ne lui fait plus confiance. Il nous a donné des bordereaux de quittances sans valeur », nous a révélé le président Nkeyi.

« Malgré les déclarations du ministre des Sports qui disait être prêt pour la reprise du championnat et que c’est les clubs qui faisaient dans la mauvaise foi, nous avons eu confiance au président de la Fédération qui nous garantissait que le ministre était prêt et qui présentait, au siège de la Fédération, les exigences de la Fifa en matière de validation d’une saison sportive et qui nous demandait de jouer dès le 25 janvier. Ce que nous avons accepté », a déclaré le président des clubs de D1 et D2.

Et comme si cela ne suffisait, le président Nkeyi révèle qu’aucun club de D2 ne serait entré en possession de son chèque jusqu’à ce jour alors que leur championnat démarre dans quelques jours aussi.

Et la question est donc celle de savoir ce qui peut justifier un comportement du ministère des Sports alors que la GOC aurait déjà versé son milliard de FCFA.

Au regard de cette jonglerie, Landry Nkeyi et les siens ont durci le ton. Et de déclarer : « Maintenant, on exige le paiement intégral de la subvention aux clubs de D1 et D2 et ce, jusqu'à mercredi midi, sinon on arrête tout samedi. Ils ont dit que la priorité c’est les JO, l’équipe nationale et les jeux scolaires. Nous l’avons bien compris par cette comportement ».

Nous espérons que le ministre des Sports va réagir au plus vite afin d’éviter ce qui peut lui coûter son poste d’ici là. On ne saurait être collaborateur du Chef de l'Etat, Ali Bongo Ondimba, sans mettre en musique sa politique en matière de sports.

Par Jean-Claude NOUNAMO

 

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON