Panthères/Pierre Alain Mounguengui tape du poing sur la table !

Au cours d’une conférence de presse animée ce lundi à Libreville, le président de la Fégafoot a fustigé  les réseaux mafieux qui continuent de roder autour des Panthères pour semer la confusion.

Trop c’est trop ! On a rarement vu le président de la Fédération gabonaise de football (Fégafoot) dans cet état. Son calme habituel a cédé à une colère à peine dissimulée. Au cours d’une conférence de presse animé ce lundi à Libreville, Pierre Alain Mounguengui a fustigé  les réseaux mafieux qui continuent de roder autour des Panthères pour semer la confusion.

Pour prévenir toute récupération de l’équipe nationale à d’autres fins comme cela a été le cas lors de son premier mandat avec cette tristement cellule de football de la Présidence de la République et cette Commission de gestion dite des grands évènements sportifs, le président de la Fégafoot a dit ne plus se laisser faire, du moins se taire, face à ces « satellites » et autres « intrusions ».

 « Je ne vais plus me taire au regard des ingérences enregistrées lors du premier mandat par des personnes extérieures au football. J’ai été touché dans mon amour propre pour avoir été le seul à assumer les résultats alors que certaines personnes s’étaient appropriées les prérogatives de la Fégafoot dans la gestion de l’Équipe Nationale », a-t-il déclaré, indiquant même sa surprise de constater que chaque entité ici venait parler au nom du Chef de l’Etat.

Et comme ces téméraires se croient donc tout permis au « Nom du Chef de l’Etat », chacun peut désormais créer son affaire pour les basses besognes.

Des inconnus pour accueillir Patrice Neveu

Et pour preuve, le président Mounguengui a cité une bande d’inconnus qui appartiendrait à une agence toute aussi inconnue qu’eux, qui est allé recevoir le sélectionneur national, Patrice Neveu, à l’aéroport alors qu’ils n’étaient pas mandatés par la Fédération.

Plus grave, ces inconnus l’ont heureusement conduit dans son hôtel mais ils lui auraient brandi la clé de sa voiture de service alors que ce dossier ne se gèrerait  qu’entre lui, le président fédéral et le directeur général de l’Officie National du Développement du Sport et de la Culture.

Le rapprochement peut-il être fait surtout à la suite de cette déclaration du président de la Fégafoot : « L’Office National du Développement du Sport et de la Culture est là pour payer. Dans tous les pays du monde, c’est la Fédération qui a la gestion de l’équipe nationale »?

Même si Pierre Alain Mounguengui s’est réjoui de la paix apparente dans notre pays, il a dénoncé avec la dernière énergie cet acte de banditisme qui ne dit pas son nom. « Même si notre pays est en paix, le voisinage peut nous interpeller avec ces multiples cas d’enlèvements. Qu’en serait-il aujourd’hui si ces individus avaient cette mission », s’est interrogé le président de la Fégafoot, qui a clairement rappelé chacun à jouer non seulement franc jeu mais aussi et surtout dans son couloir.

 Une sortie qui en valait bien la peine afin d’amener la sérénité au moment où notre pays entame dans quelques jours la compagne des qualifications de la Can 2021 au Cameroun voisin.

Par Jean-Claude NOUNAMO

 

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON