Football-Arbitrage/James Patrick Bymbio nouveau Président de l’ANAFG

Il a été élu le 1er septembre dernier avec  85,71%. Election subitement contestée par une autre association des arbitres qui se revendique légale car déclarée au ministère de l’Intérieur.

L'Association Nationale des Arbitres de Football du Gabon (ANAFG), a tenu son assemblée générale élective le dimanche 1er septembre dernier au siège de la Fédération gabonaise de football (Fégafoot).

Assemblée générale qui a vu l’élection  de James Patrick Bymbio, candidat unique, à la tête de cette association avec 24 voix contre 4 abstentions, soit un suffrage de 85,71% exprimé en sa faveur.

 Dans son mot de remerciement à ses collègues-arbitres qui venaient de placer leur confiance en lui, M. Bymbio a réitéré ce qui le tient le plus à cœur en ce moment, « travailler d’avantage pour hisser plus haut l’arbitrage gabonais ».

« Nous ne devons pas avoir un seul Castane Otogo et pour cela nous ferons le maximum pour que notre arbitrage soit compétitif à l’international et cela passe par un maximum de formations », a-t-il déclaré.

Officier de police et père de plusieurs enfants, James Patrick Bymbio, aujourd’hui instructeur Fifa est un vieux de la vieille de l’arbitrage. Il entre dans cette corporation le 16 janvier 1987. Après treize ans comme arbitre international, il dépose le fanion en 2011 pour se consacrer à la formation des arbitres qu’il fait jusqu’à ce jour.

Elu pour un mandat de quatre ans, il remplace à ce poste Jean Bernard Mambana, aujourd’hui chef du Département Arbitrage à la Fégafoot.

« Parodie d’élection » et « forfaiture »

 

Alors que James Patrick Bymbio et les siens s’attèlent à se mettre au travail, voilà qu’une autre Association Nationale des Arbitres de Football du Gabon, a prononcé, sur le plateau de la télévision nationale ce 5 septembre, la nullité de l’élection de M. Bymbio.

Née le 2 février 2019 au cours d’une Assemblée générale constitutive et élective et dirigée par Christian Mouity qui avait remporté l’élection avec 57 voix contre 11 pour son challenger, Bousset Boussougou, cette autre ANAFG accuse la première-citée non seulement d’illégal mais aussi d’usurpation de titre.

« Les citoyens sont libres de se constituer en associations mais ce qui nous a gêné, c’est d’apprendre que cette association s’est réunie sous la bannière de l’ANAFG dont nous en sommes les seuls et légitimes mandataires», a déclaré Christian Mouity qui se réclame président légitime et légal car « détenteur du récépissé officiel de l’Association Nationale des Arbitres de Football du Gabon ».

En marquant sa surprise de la convocation d’une assemblée générale élective de l’ANAFG dont il ne se reconnaît pas, M. Mouity s’en prend à la Fédération pour « ingérence » et parle d’une « parodie d’élection » et d’une « forfaiture ».

Situation tout de même gênante de bicéphalisme et qui oblige le président Mouity à ester la tendance James Patrick Bymbio devant les juridictions compétentes pour cessation d'activités au nom de l’ANAFG. Affaire à suivre !

Par Jean-Claude NOUNAMO

 

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON