Fifa-Projet Goal/La visite de la dernière chance pour le Gabon?

Un peu plus de dix ans après son lancement, c’est de financements en financements pour des travaux toujours inachevés ou mal faits. La Fifa veut définitivement clore ce dossier du Gabon.

Du 29 janvier au 2 février 2019, le Gabon a encore accueilli une nième mission de la Fifa, cette fois-ci conduite conjointement par El Hadj Wack Diop et Mme Fatou Camara de la Délégation Fifa Afrique centrale et de l’ouest basée à Dakar.

Si le projet de développement du football des jeunes et du football féminin a donné satisfaction aux deux missionnaires de la Fifa, cela ne semble pas le cas du Centre technique de Bikélé, autrefois Projet Goal.

Lancé en 2008 dans presque tous les pays membres de la Fifa et surtout ceux dépourvus de structures pour le regroupement de leurs équipes nationales, le Projet Goal du Gabon est presque le seul à ne pas toujours avoir été livré.

Et le but de la mission de la Fifa était aussi et surtout de venir faire, une fois de plus, un état de lieux afin de relancer les travaux jusqu’à leur probable achèvement.

Que de présidents se seraient servis de cette manne de la Fifa pour des besoins personnels ! Que de report de livraisons des travaux ! Que de financements pour des travaux toujours inachevés ou mal faits.

Et le 24 septembre 2014, le président de la Fégafoot, avait encore été saisi par la Fifa pour l’octroi d’une subvention spéciale de 500 000 dollars (environ 250 millions de F CFA) destinée à la réalisation du 4ème projet Goal.

Le projet de la construction du Centre technique de Bikélé (CTB) s’est déjà même retrouvé dans les tribunaux. C’est le cas en octobre 2015 lorsque l’entreprise GTBE avait saisi la justice pour avoir vu son contrat de construction du Projet Goal résilié par la Fegafoot.

Etat des lieux du site

La Fifa ayant décidé de traiter désormais directement avec les entreprises adjudicataires, le constat sur place n’est pas reluisant, sinon regrettable.

Aujourd’hui victime d’actes de vandalisme, le premier reproche fait par Wack Diop à la Fédération était de n’avoir pas mis une barrière pour sécuriser le site. Et comme la nature a horreur du vide, les vendeurs de terrains ont trouvé de quoi escroquer les naïfs chercheurs de terrains qui n’ont pas manqué à commencer d’ailleurs à monter des maisons dans le site.

Saba BTP étant la nouvelle entreprise chargée de poursuivre et de terminer les travaux, a fait un autre constat. « Il a été constaté aussi bien par la mission de contrôle, l’entreprise adjudicataire que par la Fégafoot, des omissions et malfaçons ainsi que des dégradations très avancées nécessitant des travaux supplémentaires », a révélé la mission de contrôle.

C’est le cas des éboulements des canalisations, des creux sur le synthétique et des herbes inappropriées sur le terrain gazonné.

Par ailleurs, tous les trois bâtiments en construction nécessitent donc encore des travaux considérables et supplémentaires.

Encore des raisons d’espérer

Censé être livré en décembre 2017, le Centre Technique de Bikélé a encore un grand retard en raison, semble dire M. Diop, des lenteurs administratives au niveau de la FIFA,  au sujet du décaissement des dernières tranches pour l’exécution et la fin des travaux.

Mais si selon le missionnaire de la Fifa cela devient une «  situation gênante», le Gabon ne devrait pas non plus désespérer car, a indiqué  El Hadj Wack Diop,  le «souhait de la Fifa est de voir les travaux aller à leurs termes afin que le Centre technique de Bikélé puisse être opérationnel».

Et lors des multiples séances de travail qui ont suivi la visite du CTB, «un nouveau plan d’action a été mis en œuvre pour la finalisation de cette projet».

Par Jean-Claude NOUNAMO

 

 

 

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON