Basketball/Le championnat national bloqué faute d’argent et de matériel

 C’est ce que semble se convaincre le premier responsable de la Ligue nationale de basketball (Linab), Félix Onanga Ambourouet, qui interpelle l’Etat sur la question.

Dans une interview accordée à notre Rédaction ce mercredi,  le président de la Linab,  Félix Onanga Ambourouet, est venu apporter la lumière sur l’arrêt brutal du championnat national.

 Selon lui, l’arrêt du national-basket découlerait principalement  du manque des moyens financiers et du matériel approprié. « Nous disposons des moyens humains ! Les moyens matériels, on se bat tant que mal pour pouvoir jouer. Nous jouons notre championnat national au plateau de l’Université, chose que nous jugeons   anormale sachant que nous avons un Palais des Sports fraichement construit pour recevoir ce genre d’activités », a-t-il déclaré, révélant même que la Linab a fait la demande à plusieurs reprise au ministère des Sports mais sans suite.

S’agissant des finances, le président Onanga Ambourouet a fait une autre révélation. « Depuis la création de  la Linab en 2014-2015, nous n’avons  jamais reçu de subvention de la part de l’Etat pour mener à terme nos activités alors qu’au football et au handball, ils reçoivent cette subvention depuis des années. Comment voulez-vous que nous puissions avoir des activités saines si nous n’avons pas de subvention ?».

Une injustice flagrante, si elle est avérée, qui ne se justifie donc pas et qui vient bloquer le problème de formation de notre équipe nationale.  

« Depuis notre création jusqu’aujourd’hui, il y a déjà trois saisons et nous nous sommes débrouillé avec nos propre moyens. Comment voulez-vous qu’on fasse une sélection nationale si on ne joue pas ? », s’est interrogé le président de la Linab, posant par la même occasion le problème du manque de relève qui en découle.

Félix Onanga Ambourouet reste convaincu que si l’Etat ne se limitait pas aux discours en ce qui concerne le basketball, les choses auraient considérablement avancé.  «Il faudrait toutefois que chacun puisse jouer sa partition pour qu’ensemble on puisse regarder les choses dans la même direction. L’Etat doit nous jeter la bouée de sauvetage sinon c’est le basket qui va se noyer ! » a-t-il lancé.

Par Willy EYI BEYEME                

 

 

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Compte bancaire ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON