Homosexualité-Basketball/Lémiguy : « Mme Kotha a mis le basketball en difficultés »

Choqué et déçu, le jeune dirigeant du basketball déplore le choix de l’ancienne présidente de la Fégabab de voter pour la dépénalisation de l’homosexualité au Gabon et craint pour l’avenir du basketball.

Laurel Lémiguy est un jeune acteur bien connu du basketball du Gabon. D’abord basketteur, arbitre et aujourd’hui président-fondateur de God Spirit Basketball Family, une association de basket qui promet les valeurs nobles pour les enfants, il serait en colère et profondément déçu et inquiet.

Suite à la dépénalisation de l’homosexualité par nos députés et sénateurs, ce jeune chrétien engagé n’en revient pas et semble visiblement choqué et déçu d’avoir vu l’honorable Sylvie Kotha, ancienne présidente de la fédération gabonaise de basketball et aujourd’hui présidente  de l’Association Promotion Basketball (APB), venir se justifier d’avoir voté pour cette telle loi.

 « En tant qu’acteur du sport en général et du basket en particulier,  je suis choqué de voir cette ancienne présidente de la fédération gabonaise de basketball et présidente d’une association voter une telle loi », a-t-il indiqué, dans un entretien qu’il nous a accordé.

Pour Laurel Lémiguy, « Nous éprouvons déjà des difficultés à voir les parents nous confier leurs enfants en raison des soupçons des pratiques néfastes dans le sport. Elle vient de mettre en difficultés le sport en général et le basket en particulier ».

Un choix, selon lui, qui ne sera pas sans conséquences. « Sa sortie aura forcément des conséquences car si elle était simple député comme tous les autres, le problème ne se poserait pas. Imaginez des parents qui vont se rendre compte que des dirigeants du sport encouragent la dépénalisation de l’homosexualité, c’est mettre leurs enfants en danger », a déclaré le jeune Lémiguy, estimant qu’à son avis « la conséquence immédiate, c’est que les enfants ne viendront plus faire le sport car les parents auront peur de ce qui pourrait arriver à leurs enfants ».

Et du coup, « Je suis déçu. Le sport est un domaine qui permet de transmettre des valeurs aux jeunes. Mais lorsqu’on voit un ancien dirigeant de la fédération et président d’association de basket voter une telle loi, cela veut simplement dire que ce sont ces valeurs d’homosexualité qui seront prônées dans l’association de cette dame ».

Pourtant assez proches il n’y pas longtemps, ces deux sorties de l’honorable Sylvie Kotha et de Laurel Lémiguy sont certainement un signe avant-coureur de leur divorce, l’une au nom des libertés individuelles et l’autre, au nom des valeurs du sports bafouées.

Il faut signaler que Laurel Lémiguy est le 2ème dirigeant sportif à se prononcer sur la question après le président de la fédération gabonaise de kick-boxing, Eric Ella Bekale.

Par Jean-Claude NOUNAMO

 

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON