Afrobasket zone 4/Le ministère des Sports annule la participation des Pantheresses

Faute de moyens financiers, semble-t-il. « Mais pourquoi avoir attendu la dernière minute après trois mois de préparation ? », se demandent les joueuses et le staff.

Coup dur pour l’équipe nationale de basketball féminin du Gabon, Les Pantheresses. Après trois mois de préparation et à trois jours du démarrage de la compétition, prévue à Yaoundé au Cameroun du 3 au 9 avril prochain, le ministre des Sports, Alain Claude Bilié By Nzé, a annulé la participation du Gabon, faute d’argent.

Tristesse, grande déception et même révolte. C’est le sentiment lu sur les visages des filles à leur dernier entrainement lorsque le président de la Fédération, Léopold Evah, est venu leur annoncer la malheureuse nouvelle.

« C’est un sentiment de déception et de découragement après trois mois d’entrainement et de sacrifices. On nous l’annonce à deux jours du voyage, c’est tout simplement choquant », a déclaré Tania Angue, capitaine et meneuse de l’équipe, capitaine d’AJEV BB, qui n’en veut qu’à la tutelle qui a vu l’équipe s’entraîner pendant des mois pour venir brandir un problème d’argent.

« Pourquoi ne nous l’avoir pas dit plus tôt alors que le ministre des Sports lui-même était venu nous voir nous entrainer et nous donner des assurances ? », s’est par la suite interrogée la capitaine, posant même le problème des primes des trois mois de regroupement.

Partie du Gabon et après plusieurs années de compétition à l’extérieur, Gislaine Aboghé est tout aussi « dégoutée et choquée » par cette « surprenante décision » de la tutelle.

 « Après trois mois d’entrainement, c’est un coup de massue sur nos têtes. Nous avons gardé les filles de lundi à vendredi les premiers mois, et puis après, nous avons corsé l’entrainement. C’est un coup de massue pour les basketteuses, pour la Fédération qui a mis les moyens propres pour une préparation optimale et pour le basketball gabonais », a, à son tour, déclaré le sélectionneur adjoint des Pantheresses, Ngaka Osagyevo.

Sentiment de déception et de regret aussi du président de la Fédération. « Cette décision donne la qualification aux deux équipes qui restent, le Cameroun et la RDC dont la simple présence sur le terrain leur donne la qualification automatique », a expliqué le président Evah, déplorant par ailleurs les conséquences d’une telle décision.

« Depuis que je suis à la tête de la Fédération, nous avons eu 1500 ballons de Fiba que nous avons distribué dans tout le pays, Fiba a formé plus d’une cinquantaine d’entraîneurs et plus d’une dizaine d’arbitres, nous avons obtenu un terrain synthétique 3X3 déplaçables, le premier en Afrique central et d’autres promesses nous ont été faites. Si tout cela est jeté à l’eau par le ministère, je me soumets à leur décision », a déclaré le président Evah.

Un plan B refusé aussi

Au regard des informations en notre possession, tout porte à croire que le ministère des Sports ne joue pas franc-jeu avec ses propres démembrements, malgré quelques bonnes intentions affichées et belles paroles.

La Fédération aurait même proposé un plan B, celui de voyager à ses frais. Mais la tutelle aurait refusé de leur donner une autorisation de sortie.

Un document qui avait déjà été aussi refusé à la sélection nationale de rugby en septembre dernier alors qu’elle voulait se rendre à ses frais au championnat d’Afrique zonal prévu au Burundi les 29 et 30 septembre 2019.

Selon nos informations, les U20 féminins parties à Marseille lundi soir pour un tournoi international seraient allées aux frais propres de la Fégafoot. Pourquoi cela ne s'est pas appliqué aux basketteuses?

Les bonnes intentions de départ du ministre  Bilié By Nzé vont-elles s’envoler pour si peu alors que d’autres disciplines sportives continuent d’engloutir des fortes sommes d’argent au contribuable gabonais sans parfois les résultats attendus?

 Entre un sort, des sanctions et des promesses non tenues

Il faut savoir qu’après la bonne prestation du Gabon lors des éliminatoires de 2015 à Libreville et la bonne ambiance des filles qui a suivi jusqu’aux Jeux Africains à Brazzaville, le mauvais sort a commencé à poursuivre le Gabon.

Alors que les filles étaient attendues en 2017 au Cameroun pour la même compétition, le ministre de l’époque avait pris la décision de n’aligner aucune équipe gabonaise en compétition internationale. Ce mauvais sort qu’on veut appeler crise financière est-il vraiment réel en 2019 à ce point?

Ce qu’il faut retenir par la même occasion, c’est que cette décision des autorités sportives gabonaises pourra encore ternir l’image du pays auprès d’une instance comme la Fédération internationale de basketball (Fiba).

Selon nos informations, un désistement de dernière minute à ce genre de compétitions entraine forcément des  lourdes sanctions pécuniaires, dépassant parfois même le montant de la participation de l’équipe.

Et pourtant, lors de la visite aux Pantheresses il y a deux semaines, le patron des Sports aurait promis de mettre le Palais des Sports à la disposition de l’équipe pour s’entrainer. Promesse non tenue comme s’il savait la décision qui devait tomber.

Selon d’autres bonnes ou mauvaises langues à la Fégabab, Bilié By Nze aurait conditionné le départ de l’équipe à la présence de Géraldine Robert, « la joueuse qui pourra tout faire seule ».

Engagée dans les play-offs en France et donc sa présence au sein des Panthères hypothéquée jusqu’à ce mardi matin, notre « PEA » du basketball et son club sont tombés malheureusement ce mardi soir.

Et l’on se demande si finalement le ministre des Sports ne peut pas se raviser, un billet d’avion Paris-Yaoundé pour Géraldine étant toujours disponible.

Mais pour le moment, BBN a décidé d’annuler la participation du Gabon qui voulait se relancer dans les compétitions de l’Afrobasket dans cette zone 4 pourtant à leur portée.

Par Jean-Claude NOUNAMO

 

 

 

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON