Tropicale 2020/Exclusion des cyclistes gabonais : à qui la faute ?

Quatre en 2015 et 2018, trois en 2019 et  2020, non-participation en 2017. Le bilan est triste et ne fait pas honneur à Abraham Olano, entretemps ministère des Sports et Fédération se jettent les torts.

Le Gabon tourne décidément au ridicule dans une compétition qu’il organise à la maison depuis quinze ans. Alors que les populations veulent voir un Gabonais remporter au moins une étape de la Tropicale Amissa Bongo, jusqu’à ce jour, c’est un honteux spectacle que nous livrent nos cyclistes.

En 2015, 6 coureurs sont lancés dans la dance de la petite reine africaine, on va enregistrer  4 abandons dont  Frédéric Obiang, Glenn Morvan Moulengui, Paul Junior Maroga Mouckoda  et Geoffroy  Ngandamba.

En 2016, avec l’arrivée d’Abraham Olano, ce dernier va exiger une préparation de 45 jours des Panthères en Espagne. Bilan de cette année, pas de victoire d’étape mais aucun abandon.

En 2017, l’inattendu arrive. Pour la première fois depuis douze ans, les cyclistes gabonais ne feront pas partie de l’évènement. Cette fois, il s’agit d’une affaire d’arriérés de primes non versés aux joueurs par le président fédéral, Maurice Nazaire Embinga.

Une dissidence va même naître au sein de la Fédération mais le président fédéral, presque parti, sera vite réhabilité par un ministre qu’on disait proche parent à l’époque.

 En 2018, sur 6 coureurs au départ, on va encore enregistrer  4 abandons dont Cédric Tchouta, Paul Junior Maroga Mouckoda, Charles Anguilet et Leris Moukagni. Jusque-là, cela ne semble émouvoir personne. Malgré les actes de tricherie constatés chez les cyclistes gabonais, ils seront même reçus par le ministre des Sports et sortiront de là avec des enveloppes kaki. Prime de tricherie ou autre ?

En 2019, 3 coureurs sur les 6 au départ abandonnent. Il s’agit d’Ephrem  Ekobena, Paul Junior Maroga Mouckoda et Leris Moukagni. Rien n’est fait, rien n’est dit, on attend La Tropicale 2020 pour revenir.

Cette Tropicale 2020 arrivée, on enregistre déjà  trois abandons à la 3ème étape seulement alors qu’on fondait quelques espoirs avec le renouvellement  de l’équipe.  Triste bilan simplement ! Mais comme on peut le constater, tout tourne autour de la mauvaise préparation des nôtres.

Réactions diverses

Devant cette honteuse situation, c’est le choc, la déception et même un peu fourberie. La première personne à réagir est le sélectionneur national, Abraham  Olano. Cet ancien cycliste espagnol mondialement reconnu n’en revient pas sur ce qu’il vit au Gabon. En déclarant récemment : «Pas de miracle pour vingt jours de préparation », Olano ne cesse de dénoncer la négligence ou le refus du ministère des Sports de prendre en compte le programme annuel de préparation des cyclistes gabonais.

Pas de surprise donc, la réaction du jeune cycliste, Rodney Khalifa Mouloungui, il y a quelques jours de « ne pas faire une Tropicale de la honte », puis celle de Ngandamba qui entend déposer lui aussi les pédales car les cyclistes gabonais auraient déjà trop fait du « forcing ».

Autre sentiment de déception, celui de Bernard  Hinault. « Alors que les Africains sont en train de monter en force, je suis déçu par la prestation des cyclistes gabonais à une compétition qui se déroule à domicile depuis quinze ans », a lancé le parrain de La Tropicale Amissa Bongo à Bifoun.

Les débâcles des cyclistes gabonais font-ils réellement mal au président Embinga, reçu récemment par le DG de l’Office national pour le développement du sport et de la culture (ONDSC) ?

 « Ce n’est pas maintenant qu’on peut penser à une victoire d’étape d’un Gabonais », a encore reconnu le président fédéral à Bifoun, qui semble donc opter pour de la simple présence tant que « le ministère des Sports ne met pas les moyens pour la préparation de nos cyclistes ».

Le responsable pointé du doigt, c’est certainement pour cette raison que le DG de l’ONDSC a pris sur lui l’engagement de revoir les choses dès la fin de cette Tropicale. «Je vais faire tout pour que notre équipe soit mieux représentée aussi lors des prochaines éditions de La Tropicale (…) Dès que La Tropicale 2020 prend fin, on aura des réunions avec les cyclistes une semaine après à Libreville pour leurs  préparations (…) A partir de là, on pourra mettre un programme de préparation qui se fera au Gabon et à l’extérieur», a déclaré Joannick Ngomo Obiang.

Sachant que Rwandais, Erythréens et autres Camerounais ne sont pas si mieux lotis que nos cyclistes, vivement que le DG de l’Office tienne à sa parole car les Gabonais en ont déjà assez marre de l’humiliation dans leur propre pays.  

Par Jean-Claude NOUNAMO Envoyé spécial

 

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON