Cyclisme/L’expertise de Vincent Jacquet remise en cause au Gabon

Présenté comme un expert UCI venu sauver le cyclisme gabonais, l’ancien DTN de l'équipe de France, limogé  en mars 2017, ne fait pas l’unanimité dans le milieu du cyclisme gabonais.

Sollicité par le Gabon pour « une mission d’état des lieux, d’accompagnement et d’approche du cyclisme gabonais », et présenté comme un expert UCI, appelé à « mettre en place un projet qui réponde aux attentes du gouvernement », le français Vincent Jacquet ne fait pas l’unanimité dans le milieu du cyclisme gabonais.

Aussitôt après sa présentation, des voix s’étaient élevées pour dénoncer le choix de  l’homme providentiel du cyclisme gabonais.

« Un moribond DTN français, limogé pour insuffisance de résultats, est présenté au Gabon comme faiseur de miracles. Il n'a pas pu en France avec tous les moyens et la technologie », a lancé le secrétaire général de la Fédération gabonaise de cyclisme (Fégacy), Maurice Obiang.

Pour lui c’est tout simplement un jeu de dupe qui est en train d’être mis en place. « C'est la mafia au cyclisme. Ce n'est pas la performance ou les résultats, mais, la manne du projet. Sportivement, j'ai mal parce que responsable d'un club, mes petits se tuent à la tâche pendant que d'autres complots se font », a-t-il déclaré.

Le projet d’Abraham Olano

Pourtant semble-t-il, Abarahm Olano aurait présenté un projet de relance de notre cyclisme à la Fédération. Projet qui incluait même l’achat d’un domaine avec maison en Espagne afin de permettre des stages permanents de nos jeunes et autres séniors.

« Olano aussi est là pour redresser le cyclisme gabonais avec son projet. Selon moi si on lui donne tout ce dont il a besoin pour travailler, le niveau de l'équipe nationale, peut être pas maintenant mais dans deux ou trois ans, sera comparable à celui de nos adversaires africains à la Tropicale », a lâché à son tour Ephrem Ekobena, en route pour la retraite.

Pour Ekobena, « Il y a une bonne relève mais qui n'est pas bien exploitée. Et la conséquence directe, c’est le découragement pour ces jeunes cyclistes qui aspirent à l'équipe nationale. Je crois tout simplement qu’il faut changer de politique fédérale ».

Pour rappel, nommé DTN de l’équipe de France le 25 juin 2013, Vincent Jacquet avait vu son contrat rompu en mars 2017 par le nouveau président de la Fédération française de cyclisme, Michel Callot, au motif que ce dernier avait constaté « l’impossibilité de trouver un accord sur la vision de la mise en place du projet sportif de la Fédération Française de Cyclisme ».

Aux décideurs aussi de vérifier les CV de ces « experts » avant de prendre certaines décisions qui engagent tout le pays. Et si on pouvait prendre acte des observations de ces compatriotes avertis du cyclisme !

Par Chil MUAKA MAVOUNGOU

NEWSLETTER

Souscrire à notre newsletter

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON