Athlétisme-Haut Ogooué/Rien que des athlètes mais pas de ligue !

A l’instar de plusieurs autres provinces du Gabon, la ligue d’athlétisme du Haut-Ogooué n’existe que de nom. Et du coup les quelques athlètes sont abandonnés à eux-mêmes, à défaut d’un semblant de suivi par les enseignants d’EPS sur place.

Au moment où la relance de l’athlétisme préoccupe nos autorités, la situation exacte sur le terrain n’est vraiment pas reluisante. C’est le cas de la province du Haut-Ogooué qui regorge pourtant de bons athlètes mais faute de dirigeants, un travail de qualité ne peut s’opérer ici, encore moins des résultats dignes de ce nom.

« L'athlétisme dans le Haut-Ogooué n'apparaît que lorsqu’il y a le meeting d'ouverture de la Fégass. A Franceville nous n’avons aucun club d'athlétisme mais on peut trouver des petits groupes d’athlètes dans les établissements tels que le lycée LEMA, le lycée d'Excellence, le CES Mamadou Léwo et le lycée technique et ces athlètes sont suivis par des enseignants d'EPS », a présenté Marlyse Nsourou Menene, professeur d’ESP au CES Mamadou Léwo.

Si donc on a la possibilité de trouver quelques athlètes, et des bons, dans les établissements scolaires, l’exception nous vient de Moanda qui dispose d’un club d'athlétisme reconnu, le club Manga de Comilog.  Mais faute de compétitions, les athlètes sont livrés au découragement et à l’abandon.

Pourtant, un travail digne peut se faire ici s’il y avait des dirigeants permanents. Qu’est devenu le bureau de la ligue du Haut-Ogooué qui n’existe plus que de nom car invisible sur toute la ligne.

Remettre une ligue en place

A la question de savoir ce qu’on peut faire pour relancer l’athlétisme au G2, la spécialiste n’a pas cherché la solution par quatre chemins, il faut remettre une ligue en place.

« A mon humble avis, pour relancer l'athlétisme dans le Haut-Ogooué, je crois qu'il faut d'abord mettre en place une ligue qui va ensuite organiser, avec l’aide des professeurs de sports des différents établissements de la province, un meeting d'athlétisme pour la détection des athlètes », indiqué Mme Nsourou.

Autre piste de redynamisation de l’athlétisme dans cette province, proposée par notre professeur d’EPS, « une fois mise en place, il revient également à cette ligue de créer des clubs afin de mettre les athlètes permanemment en activité par l’organisation des compétitions, comme cela se faisait à mon époque d’athlète ».

Voici une piste de travail pour la normalisation qui doit organiser les élections dans les lignes ; et du travail pour la nouvelle fédération !

Par Raymond YANGA

 

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON