Athlétisme/Charles Tayo candidat à la présidence de la fédération

En déplorant l’état actuel de cette discipline au Gabon, l’actuel président de la ligue de l’Estuaire et candidat à la fédération promet d’associer toutes les bonnes volontés afin de remettre l’athlétisme debout.

L’athlétisme gabonais va-t-il enfin renaitre de ses cendres ? Avec la mise en place de la normalisation de cette discipline et des élections des ligues et de la fédération à venir, tout porte à croire que cela pourra arriver.

Et pour preuve, le premier candidat à la présidence de la FEGA est connu depuis ce vendredi 20 mars 2020. Il s’agit de Charles Tayo, actuel président de la ligue de l’Estuaire.

Dans un entretien qu’il nous a accordé, cet ancien étudiant du Centre international d’athlétisme de Dakar déplore l’état actuel de l’athlétisme au Gabon et croit fermement que les responsables en sont certains aînés.

« De retour de Dakar en 2000, moi et les autres promotionnaires avons décidé de nous mettre à la disposition de l’athlétisme et de lui rendre ce qu’il nous a donné. Rentrés au pays avec beaucoup de bons projets, nous avons commis l’erreur de tout remettre entre les mains des aînées que nous avons trouvé car c’est à partir de là que l’athlétisme est tombé », indique-t-il.

Huit ans à la tête de la ligue de l’Estuaire, la ligue-mère, pense-t-on, sans budget, Charles Tayo aurait été livré à lui-même car obligé d’organiser les compétitions à ses frais pour faire vivre l’athlétisme. « Mais, nous avons malheureusement décidé, depuis deux ans, de tout arrêter si le ministère ne nous appuie pas », a-t-il déclaré.

Un défi à relever

Face donc à la situation actuelle de l’athlétisme au Gabon, il dit être l’homme de la situation car connaissant mieux que quiconque le milieu. « Nous avons décidé de prendre notre discipline en main même si curieusement, il se murmure déjà que les mêmes gens veulent revenir prendre la fédération et nous disons non ».

« Les athlètes gabonais voient tout ce qui se passe depuis huit ans. On a pris des parents au quartier et qu’on a présenté comme des athlètes lors des compétitions internationales. Cela ne peut plus continuer », s’indigne-t-il.

Et ce n’est pas les priorités qui lui manquent une fois à la tête de la fédération. Pour le candidat Tayo, « Etant donné que c’est un chantier totalement à refaire, repartir au niveau des écoles primaires et lycées où on nous a découvert afin de détecter des sites d’entrainement, redynamiser la discipline en créant des sites d’entrainements, à présent que les jeux scolaires sont relancés et la formation des encadreurs qui nous manquent énormément ».

Par Jean-Claude NOUNAMO

 

www.gabonallsport.info Copyright 2017. R.C.S N° 2014A28001/NIF N° 277799Y – Comptes bancaire LOXIA N° 00165379611. / ECOBANK N° 0010113407054601 .Contacts : +24106057555/+24107302004/E-mail : gabonallsport@gmail.com Libreville-GABON